Fabriquer son shampooing maison

De plus en plus préoccupée par la réduction de nos déchets à la maison. J’ai décidé de me lancer dans la fabrication de shampooing maison.

La recette :

60 g Tensioactif SCI
10 g poudre de Shikakai
20 g d’huile végétale
15 à 20 gouttes d’huile essentielle*
10 g d’eau

Afin de lutter contre la sécheresse du cuir chevelu et de la perte de cheveux (mon cas depuis la grossesse…) , prendre de l’huile végétale chaulmoogra et de l’huile essentielle cade.

Préparation : Mélanger le tout dans un petit bol au bain marie. Dès que la pâte devient homogène versez-là dans des moules et placez-les au frais quelques heures, le temps qu’elle se solidifie.

Mon avis : J’adore! J’adore ! J’adore! Shampooing agréable, qui mousse et super efficace! Je resterai fidèle à cette recette de shampooing.

ZERO DECHET & ECONOMIE !  : )

Et vous ? Vous avez déjà testé le shampooing fait maison ? Partagez-moi vos recettes 🙂


J’ai trouvé les ingrédients sur le site : Aroma Zone. Et la liste des ingrédients vient du site: NaturellementLyla.

« Les perturbateurs endocriniens, c’est quoi ? » Episode 2 : Les produits ménagers

Les perturbateurs endocriniens peuvent être absorbés par ingestion – en mettant les mains à la bouche – ou par contact cutané.

D’où viennent-ils ?

Ils proviennent de nos meubles, lingerie, décoration, sol … tout notre environnement émet des substances toxiques. Ils viennent également des produits que nous utilisons pour faire en sorte que notre intérieur sente bon : brumisateur, bougie, produits d’entretien…Ce sont de substances qui peuvent être toxiques pour nous mais également pour notre planète.

Comment se nomment-ils ?

les phosphates : polluent les cours d’eau et ne doivent pas dépasser un certain seuil.

muscs artificiels (parfum…), EDTA, triclosan et azurants optique (lessive..).

alkylphenols éthoxylès (APEO, NPEO) et parfois remplacés par les quats (tensioactifs issus de la pétrochimie)

phtalates (dans les parfums)

 

Surveillez aussi les produits « sans rinçage », « anti-bactérien » ou « sans frotter », et la javel…. Apparemment,ce seraient les pires !!

 

Comment puis-je faire attention ?

-Dès que vous achetez un meuble, s’il est possible, aérer le plus souvent la pièce dans laquelle il est, pendant les 3 premiers mois. Quand j’étais enceinte, nous mettions les meubles neufs déballés, de la chambre de bébé, dans une pièce que nous n’utilisons pas – le temps que toutes les substances toxiques s’évaporent. Puis de toute manière, l’odeur forte d’un nouveau meuble m’était complétement insupportable (Merci les nausées !).

-Vous rentrez chez vous ? Hop, déchaussez-vous ! Afin d’être dans un environnement plus sain, sans polluant de l’extérieur.

-Faire régulièrement la poussière. Hé oui ! La poussière est néfaste pour notre santé !

 

Je nettoie avec quoi alors ?

Citron, vinaigre blanc, bicarbonate de soude, savon noir… Naturel et très efficace 🙂

 

N’oubliez pas de faire du bien à notre planète, privilégiez les labels écologiques : Ecocert, Nature&Progrès …

« Les perturbateurs endocriniens, c’est quoi ? » Episode 1 : les produits de salle de bain

C’est un sujet qui intrigue et intéresse beaucoup de personnes autour de moi. Je fais particulièrement attention aux cosmétiques que j’utilise (c’est d’ailleurs pour ça que je travaille chez Jolimoi – car ils proposent une grande gamme de produits SANS perturbateurs endocriniens). Quand je suis tombée enceinte, j’ai alors décidé de lire le livre « Perturbateurs endocriniens. Un bombe à retardement pour nos enfants » de Isabelle Doumenc. C’est un bouquin qui apporte tellement d’informations. Je vous sélectionne dans cet article certains éléments importants concernant les produits de salle de bain.

 

 

  • Qu’est ce qu’une hormone ?

Une hormone est sécrétée par une glande endocrinienne (thyroïde, ovaire, testicule, surrénale, pancréas). Elle rejoint la circulation sanguine pour pouvoir libérer un message dans une cellule.

Ce message va modifier le fonctionnement de la cellule pour déclencher certaines réactions. Mais pour qu’une hormone puisse entrer dans une cellule, elle a besoin qu’on lui autorise l’accès.  C’est comme dans un bar super VIP, un videur est là pour faire entrer uniquement les personnes de plus de 25 ans, hyper bien fringuées!

Pour la cellule c’est pareil, c’est un récepteur spécifique qui fait entrer uniquement l’hormone qui est en lien avec la cellule et, ce récepteur refusera toutes les autres hormones.

 

  • Que fait un perturbateur endocrinien?

Ce sont des petits filous : ils vont réussir à tromper le récepteur (le videur) de la cellule et se faire passer pour une vraie hormone pour pouvoir accéder à la cellule. C’est comme si, une fille de 19 ans, se maquille et mets des talons pour paraitre plus âgée et pour pouvoir rentrer dans ce fameux bar super VIP.

 

  • Elle est bien sympa ton histoire, mais vu que la « fausse » hormone ne peut pas se maquiller et mettre des talons, comment elle fait ?

Elles imitent l’hormone naturelle et se fixe aux récepteurs de la même façon pour que la cellule puisse la laisser passer. Elles vont aussi bloquer certains récepteurs, ce qui empêchent l’hormone naturelle de s’y fixer et de communiquer leur message aux cellules. Elles interfèrent aussi avec le travail de certaines protéines chargées de réguler le taux d’hormone dans le sang.

« Toutes ces mauvaises informations vont alors avoir un impact sur la programmation d’organes ou de fonctions du corps. »

 

  • Quels sont les moments de notre vie où nous sommes les plus vulnérables ?

La conception, la vie intra-utérine et la puberté !

A noter : ce qui rend les perturbateurs les plus dangereux c’est « l’effet cocktail ». Comme le précise William Bourguet (Centre de Biochimie structurale/Inserm) : « au lieu d’observer 1+1=2, avec les perturbateurs endocriniens nous observons : 1+1=50 ».

 

  • Et sinon, qui sont-ils exactement ?

Parabens : ils miment les œstrogènes et interfèrent avec les hormones reproductives mâles en diminuant la fertilité masculine. Ils peuvent être remplacés par le propylparaben et le butylparaben, et par le phenoxyethanol qui lui pourrait avoir des conséquences neurotoxiques et hépatotoxiques.

BHA (butylhydroxyanisole) : stimule les œstrogènes et limite l’expression de la testostérone.

Triclosan : il a un effet sur la thyroïde.

Benzophène-1 et Benzophène-3 : interfèrent avec les œstrogènes.

Ethylhéxyl méthoxycinnamate : agit sur la thyroïde.

Phtalate : a une incidence sur la reproduction et la fertilité. Il peut provoquer des problèmes au développement des fœtus mâles. Il est aussi en cause dans l’obésité et la résistance à l’insuline. Des études ont également montrés le lien avec les fausses couches et la baisse du quotient intellectuel.

Alkylphénols : il peuvent provoquer des problèmes au niveau de la fertilité masculine.

 

  • Mais notre corps est une machine extraordinaire :

Notre organisme a un grand rôle de détoxification. Si nous ne sommes plus en contact avec ces molécules, alors au bout de 3 jours, notre corps commence à éliminer certaines d’entre elles (d’après une étude Californienne).

 

Ces produits ne sont pas les seuls concernés. Nous trouvons des perturbateurs endocriniens dans notre alimentation et dans notre environnement. A suivre dans les prochains épisodes !

 


 

En ce qui me concerne, j’essaie d’utiliser un maximum de marques qui proposent des produits naturels et bio. Cependant, si certains produits sont composés d’un perturbateur endocrinien, ce n’est pas pour autant que je ne l’utilise pas du tout. Si c’est le seul présent dans toute ma routine beauté, je ne trouve que le risque est tout de même très minime.

 

Que pensez-vous de tout cela ? Est-ce quelque chose dont vous faites attention? Que mettez-vous en œuvre pour les éviter ?

 

 

Le bien-être, c’est quoi ?

Très souvent je dis que je suis une passionnée du bien-être. Mais c’est quoi exactement ?

D’après le fameux dictionnaire (Google!), le bien-être est : « une sensation procurée par la satisfaction de besoins physiques, l’absence de soucis » ou  » Situation matérielle qui permet de satisfaire les besoins de l’existence ».

Personnellement, le bien-être se résume à se sentir bien dans ses baskets, être en adéquation avec ce que l’on est réellement. Faire des choses bonnes pour le moral et pour son corps.

  • Comme l’activité physique par exemple. Si je n’en fais pas, je me sens moins bien, je sais que quelque chose me manque. J’ai besoin de ça pour me défouler et me sentir « légère » au quotidien dans mon corps.

Des activités plus douces qui me permettent de m’apaiser : le pilates, le yoga (que je pratique depuis peu), et la relaxation … Aaaah, la relaxation ! Je la fais en général suite à la séance de yoga et j’ai l’impression d’avoir dormi 8 heures d’affilées !! C’est un vrai bonheur ! Je trouve ça fou l’effet que ces pratiques peuvent avoir sur nous !

  • L’alimentation contribue aussi au bien-être. Une alimentation équilibrée et saine joue énormément sur notre moral. Des études ont même montré que certaines dépressions pourraient venir de notre façon de s’alimenter (d’où l’importance de consulter une Diététicienne 🙂 ). Quand je ne me sens pas au top et que je ne sais pas vraiment ce que j’ai, je me pose quelques minutes pour réfléchir à ce qui ne va pas et quasi tout le temps, la même réponse revient : « J’ai eu une alimentation anarchique aujourd’hui! » (Bon, ouf j’ai de la chance, ça n’arrive que rarement)

 

  • Notre activité professionnelle joue énormément sur notre bien-être aussi. Nous passons plus de temps à travailler que chez soi. Donc se lever tous les matins de bonne humeur car on sait que l’on va passer une bonne journée et se coucher le soir en étant satisfait, alors c’est le top !!

 

  • Pour terminer, le bien-être est principalement : l’amour qui nous entoure.

Et vous ? Quelle est votre définition du bien-être ?

Les applications de grossesse

Vous venez d’apprendre que vous allez être maman. Et comme on est toutes accro à notre portable, on se jette de suite sur les applications spécialisées dans la grossesse. Mais pas que nous … à ma grande surprise, les papas s’y intéressent encore plus 🙂


Zoom sur toutes les applications disponibles :

  • We Moms : Elle permet de communiquer avec d’autres mamans tout aussi perdues que nous. L’avantage ? Vous posez une question, vous avez directement des réponses. Vous pouvez vous localisez et donc voir les jeunes mamans proches de chez vous pour faire des rencontres. Lors de mon premier trimestre, cette application m’a permis d’être rassurée grâce aux conseils des « Mom’s ».Il y a aussi régulièrement des jeux concours qui permettent de gagner des petits cadeaux pour votre bout’chou.
  • Parents grossesse : Des nouveaux articles toutes les semaines et le décompte tous les jours avant l’arrivée de votre bébé. Elle propose de voir en image l’évolution du bébé suivant votre terme. Vous pouvez avoir accès à des bons plans (qui pour moi ne marchent jamais). Elle propose des idées recettes pour les personnes qui ne sont pas immunisées contre la toxoplasmose. L’inconvénient : les articles ne correspondent pas toujours à votre stade de grossesse.
  • Materniteam : Elle permet le décompte de votre grossesse et compare votre bébé à un fruit ou légume en fonction du poids et sa taille. Elle permet d’inscrire les rendez-vous importants à faire et donnent régulièrement de nouveaux conseils. Le gros avantage : Une check list de ce que l’on a besoin pour la naissance de l’enfant.
  • Cocoon Life :Comme les autres applications, elle permet également le décompte et nous rappelle les rendez-vous et les prises de sang à faire tous les mois. L’avantage de cette application c’est qu’elle enregistre les battements du coeur de notre bébé si nous possédons un doppler. Elle nous donne aussi quelques conseils mais nettement moins que les autres applications.
  • Neuf mois : C’est celle que je préfère. Elle est vraiment complète : check list, de nombreux conseils, décompte, évolution de bébé…
  • 9 mois & moi : Application très simple. Elle propose un petit article chaque jour avec l’avantage de ne pas pouvoir lire l’article du jour suivant. Comme dit l’application « Vivez votre grossesse jour après jour ».
Et vous ? Quelles sont les applications que vous utilisez ?

La listeriose, c’est quoi ?

La listéria est une bactérie dont il faut faire très attention durant la grossesse.

Les aliments à éviter :
Cette bactérie se trouve dans les aliments crus (légumes crus vendu sous vide : comme la salade par exemple), fromage (au lait cru non pasteurisé), charcuterie, viande hachée, surimi, poisson fumé surtout. Elle peut aussi se trouver dans les aliments cuits conservés en réfrigération pendant une longue période.
Les risques à ingérer cette bactérie :
Les symptômes peuvent se manifester 4 jours à 4 semaines après. Il peut y avoir un état grippal, diarrhée, pharyngite … Elle peut provoquer un accouchement prématuré.
Et si notre bébé attrape cette bactérie ?
Elle peut être aussi grave pour notre bout’chou, elle peut lui provoquer une septicémie, encéphalite ou une méningite.
Quelles sont les précautions à prendre ?
Afin de l’éviter, nous devons faire attention à :
– faire très attention à ne pas mélanger un aliment qui peut être atteint de cette bactérie avec un autre aliment, même si l’on ne mange pas cet aliment porteur de Listéria. En effet, c’est à ce moment-là où la bactérie se multiplie encore plus.
– se laver les mains et les ustensiles qui auraient pu être en contact avec la bactérie
– bien laver les légumes avant de les mettre au réfrigérateur
– bien cuire les aliments
– éplucher et laver les légumes et fruits avant de les consommer
– laver son frigo 2 fois par mois à la javel
– ne pas consommer la croute de tous les fromages
– consommer rapidement un aliment ouvert
– utiliser de l’essuie-tout pour nettoyer et pas des éponges et torchons !!
En étant enceinte, nous sommes plus susceptibles d’être contaminées par la listéria. C’est pourquoi nous devons faire attention. Même si nous mangeons juste une bouchée d’un produit contaminé, nous pouvons être contaminé.

 

Aider sa peau à lutter contre la fatigue et le stress

On a tendance à avoir la peau très marqué dès que l’on est fatigué ou stressé : cernes, poches, rougeurs, ridules … Bref, on nous le dit : « Tu as l’air fatigué! ».
Voici un petit article qui pourrait vous aider à avoir la mine radieuse (même si votre bébé n’a pas dormi de la nuit!)…
1. Nettoyer et démaquiller sa peau :
« Nettoyant Eclaircissant » d’Indie Lee: C’est un gel moussant qui apporte luminosité grâce à son huile de pépin de fraise et douceur à notre peau.Il est constitué de : – protéine de blé qui repulpe et hydrate la peau.- extrait de tomate qui apporte un pouvoir anti-oxydant et exfolie : c’est pourquoi après l’utilisation de ce produit nous avons la peau douce instantanément.
ou
La mousse nettoyante de Nuhanciam: elle laisse place à un teint clarifié et unifié.
2. Apporter un soin :
Le hyaluronic Booster de Skin Regimen : Il permet d’atténuer les ridules et traits tirés. Sa texture fraîche est agréable sur la peau dès le matin et avant d’aller se coucher.
4. Hydrater avec une crème :
La « OOcream » de Jane Scrivner : A base d’eau et d’huile, son odeur est envoûtante. Sa particularité est de former un film protecteur qui permet d’optimiser les bienfaits des crèmes que l’on a appliquer avant.Elle est composé de bouleau blanc qui va apporter de l’éclat et va permettre de tonifier votre peau.
Soin ponctuel :
Le masque de nuit de Dermalogica: Il est régénérant et défatiguant. Son odeur de lavande détend avant de s’endormir. Il permet d’adoucir et d’hydrater la peau.On rince le produit le matin avant d’appliquer ses crèmes de jour.
Vous êtes maintenant au top pour commencer votre jolie routine beauté et rayonner dès le matin !
Un grand merci à Alix qui nous forme chez Jolimoi sur les routines beauté !